Rencontre avec un DJ de mariage

La rencontre d’un DJ professionnel, spécialiste de l’animation de mariage.

Bonjour et bienvenue sur le blog de DJ-Mâcon.fr !

Aujourd’hui, je suis ravi de pouvoir faire la rencontre d’un confrère. My Art est un DJ animateur doté d’une large expérience, considéré comme un véritable spécialiste du mariage.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Bonjour cher DJ ! Peux-tu te présenter aux visiteurs du blog en quelques mots ?

DJ My Art : Je m’appelle Jean-François et la musique a toujours fait partie de ma vie, depuis ma plus tendre enfance. J’ai toujours été bercé par la musique, avec le classique et le religieux écouté par mes parents, et la variété ou le disco écoutés par mon frère et ma sœur. J’ai également suivie une formation musicale durant 10 ans, au Conservatoire de ma ville, tout en commençant à faire danser mes copains et copines lors des « boums » de mon adolescence ! A l’âge adulte, je me suis donc tourné logiquement vers le métier de DJ.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Peux-tu nous en dire plus sur ton activité de DJ de mariage ?

DJ My Art : Animer une soirée de mariage revient pour moi à partager avec le couple son bonheur et leur faire cadeau du meilleur de moi-même. J’aime cette sensation d’être, l’espace de quelques heures, un des maillons de la réussite de cette journée si particulière pour eux, et qui devra rester gravée de façon positive dans leur mémoire et celle de leurs convives. J’aime aussi l’idée de partager ces instants de cordialité, de joie, de lâcher prise, ne pas être uniquement un prestataire mais également un convive (sans être invité), commencer à prendre le pouls de la salle, lors du cocktail puis du repas.

Les qualités d’un bon Disc Jockey.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Quelles sont les qualités nécessaires à cette profession de Disc-Jockey ? Qu’affectionnes-tu particulièrement dans cette activité d’animation ?

DJ My Art : Selon moi pour réussir, il ne suffit pas d’être au courant des derniers titres à la mode ! Il ne suffit pas de savoir caler les morceaux, les mixer, … Il faut aussi rester humble, à l’écoute des clients, proche d’eux et souriant. Trop de jeunes se lancent en se rêvant dignes successeurs de David Guetta ou Bob Sinclar ou qui sais-je encore… Mais à mon sens ce n’est pas la course à la notoriété qui doit nous motiver mais bien plutôt l’amour de la musique et l’attrait pour les échanges, les rencontres, les partages, la joie que l’on apporte, tout comme les sourires que l’on suscite.

Flo de DJ-Mâcon.fr : A qui t’adresses-tu principalement ?

DJ My Art : Aux particuliers pour des fêtes familiales et/ou des fêtes privées. Il m’arrive également d’être contacté par des responsables de restaurants, de bars, et plus rarement par des entreprises, notamment les comités d’entreprise ou par des comités des fêtes.

de DJ-Mâcon.fr : A quel moment faut-il prendre contact avec ton entreprise pour faire appel à tes services de Disc-Jockey ?

DJ My Art : Le plus tôt possible car mon agenda se remplit chaque année plus vite ! Mon été 2014 est déjà en grande partie rempli et l’on commence à me contacter pour 2015.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Qu’est-ce qui te différencie des autres animateurs ?

DJ My Art : C’est difficile à dire ! Est-ce d’ailleurs à moi de le dire ? On me parle souvent du temps que je passe avec mes clients en amont, pour préparer le mieux possible, l’écoute que je leur accorde et mon sourire… Mais je pense (j’espère) ne pas être le seul à agir ainsi !

Comment choisir son DJ de mariage ?

Flo de DJ-Mâcon.fr : Quels sont les critères importants pour sélectionner son DJ pour l’animation de son mariage ?

DJ My Art : D’abord, je pense qu’il ne faut pas s’arrêter à 1 seul contact. Bien souvent, lorsque j’ai un prospect au téléphone, je lui demande s’il(elle) a contacté d’autres DJs. Je pense également que la rencontre est importante, lorsqu’elle est possible (j’ai animé le mariage d’un couple venant de la Réunion, nous n’avons donc pas pu nous rencontrer avant la veille de la soirée pour laquelle ils m’avaient embauché). Ce premier contact, le feeling, la façon d’être du DJ, sa façon de parler, de se comporter, de répondre aux légitimes interrogations des prospects sont autant de critères qui devraient aider à choisir. L’inverse est d’ailleurs valable également. Le DJ est en droit de refuser finalement, à l’issue de la rencontre. Le site internet du DJ est également un bon moyen de se faire une idée de se qu’il propose, grâce aux photos et surtout vidéos qu’il aura mises en ligne, mais aussi à la lecture de son Livre d’Or. Le prospect peut même, s’il doute des témoignages consignés dans le Livre d’Or, demander à pouvoir contacter directement 2-3 ou 4 anciens clients du DJ, afin d’échanger librement sur la prestation du DJ. C’est en tout cas ce que je propose lors du rendez-vous. Enfin, je crois qu’il faut que le DJ choisi soit en mesure d’accorder du temps aux clients pour préparer le mieux possible, le plus précisément possible, la soirée. Que ça soit sur le plan musical, des titres incontournables ou prohibés, le déroulement de la soirée, les temps forts, … Un DJ doit également être force de proposition et de conseil dans le cadre de ces préparatifs, de cette organisation. Le succès dépend de la confiance entre les deux parties, de leur collaboration. Les clients ne doivent pas tout attendre du DJ et le traiter comme un vulgaire prestataire tout juste bon à obéir et passer des titres à l’image d’un juke-box. Et le DJ doit tenir compte de l’enjeu pour ses clients : cette soirée (mariage, fiançailles, anniversaire, ou autre) revêt une importance particulière à leurs yeux et ne doit pas être gâchée.

DJ Mariage

Flo de DJ-Mâcon.fr : Comment vois-tu évoluer ce métier de DJ et tes prestations d’animations dans les années à venir ?

DJ My Art : J’espère que les charlatans de tout poil, les DJs du dimanche qui travaillent au black, qui ne font cela que pour arrondir leurs revenus de salarié ou d’étudiant vont moins grignoter de parts du gâteau. Ils proposent en effet des tarifs honteusement bas qui ne manquent pas de séduire certains clients, surtout en cette période de crise. Je comprends les considérations budgétaires de mes prospects (je suis confronté aux mêmes dans ma vie de tous les jours) mais je leur explique souvent que la qualité, les assurances et la sécurité ne sont pas toujours au rendez-vous (voire rarement) avec des prix bradés, qui plus est au black. Je leur soumets souvent la comparaison avec le fait d’acheter un parfum dans un hard-discount ou bien dans une parfumerie. De même, on voit de plus en plus de soirées animées avec juste un ordinateur branché sur 2 enceintes et 3-4 loupiotes pour animer visuellement la piste. Sans parler des collègues qui proposent de louer du matériel au lieu de vendre une prestation. Certes ça leur permet de rentrer de l’argent pour un coût moindre pour le client, mais du coup ça plombe les possibilités de confier l’animation à un véritable DJ. Je préférerais qu’ils proposent une prestation négociée plutôt que la location de matériel. A force, nous ne serons plus que des loueurs de matériel et le métier de DJ ne servira plus à rien, du moins pour ceux qui pensent qu’il suffit de préparer à l’avance un enchaînement d’une centaine de titres, faisant fi du travail d’adaptation, aux réactions de la piste, que tout DJ professionnel opère soir après soir. Il ne s’agit pas de radio avec une playlist formatée à l’avance. Le bon DJ de mariage adapte ses enchaînements à l’instant T, en fonction des réactions des danseurs.

La prestation du DJ.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Quelles sont généralement les principales demandes des futurs mariés ?

DJ My Art : Aucun mariage ne se ressemble ! Certains veulent des jeux, d’autres non. Certains veulent beaucoup de tradition, d’autres refusent. Certains refusent le kitch, d’autres en raffolent. C’est aussi cette diversité qui est enrichissante et permet de ne pas se lasser.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Qu’elle est la prestation la plus originale que tu aies pu proposer jusqu’à présent ?

DJ My Art : Cet été j’ai animé un mariage dans une manade. Il a fallu enlever le crottins de cheval au niveau de la sono et de la piste durant l’après-midi, fixer tant bien que mal le pont et les pieds d’enceintes avec des parpaings, sur ce sol plus qu’irrégulier. Et lorsque les mariés et leur cortège sont arrivés de la mairie, les propriétaires de la manade n’avaient pas encore fini leur manip’ pour que j’ai du courant ! Sinon, cet été encore, j’ai animé un autre mariage (celui des Réunionnais) dans un domaine Biterrois, sous une très grande tente, dont j’avais mis en valeur l’intérieur avec des dalles à LEDs braquées sur la toile. Ça rendait bien !

Flo de DJ-Mâcon.fr : Quel est le « budget moyen » que les couples consacrent à l’animation et à la sonorisation de leur mariage ?

DJ My Art : Il n’y a pas du tout de budget moyen. Ça dépend de nombreux facteurs.

Flo de DJ-Mâcon.fr : Comment te contacter ?

DJ My Art : Le plus simple est de se rendre sur mon site www.dj-du-sud.com ou sur ma page Facebook.

Je vous remercie de prendre quelques secondes pour partager ce contenu avec vos amis. Pour cela, veuillez utiliser les icônes ci-dessous.


Sur le blog : Conseils pour choisir son photographe de mariage >>> En savoir +

Tags:

2 commentaires sur “Rencontre avec un DJ de mariage”

  1. Eyesevent dit :

    Très bel article, BRAVO !!

  2. Angélique dit :

    J’ai apprécié le contenu de cet article et je compte prendre contact avec ce DJ pour l’animation de mon mariage au mois d’Août 2015 qui se déroulera dans la Drome (dpt 26).

Laissez un commentaire