Animation de soirées : tout ce qu’un DJ ne doit pas faire !

Qu’est ce qu’un Disc-Jockey ne doit pas faire pour l’animation d’une soirée ?

Concrètement, il est difficile de s’improviser Disc-Jockey. Animer une soirée, c’est un métier. La compétence d’un bon DJ animateur s’acquiert avec l’expérience. De nos jours, le DJing est une activité qui passionne et les jeunes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au sujet. Sans aller jusqu’à expliquer comment animer une fête car cela est propre à chaque animateur, nous détaillons tout ce qu’un DJ en sonomobile ne doit surtout pas faire en soirée.

Ne pas mettre trop de fumée.

Ne pas mettre trop de fumée pour animer une soirée

La fumée dans une soirée dansante

L’utilisation d’une machine à fumée ou à brouillard est appréciable en soirée. Toutes les discomobiles disposent de cet appareil qui diffuse une brume opaque ou plus légère selon les modèles et les liquides utilisés. L’avantage premier de la diffusion de fumée c’est qu’elle permet de faire apparaître les faisceaux lumineux projetés par les éclairages (lyres dynamiques, lasers et autres jeux de lumières). Cependant, l’utilisation de la machine à fumée doit se faire avec la plus grande modération. Certains DJ en sonomobile ont tendances à s’endormir sur la télécommande. Ce qui est fort regrettable. Pour animer une soirée, la machine à fumée c’est un gros plus mais il ne faut pas en abuser au risque de ne rien apercevoir non plus sur les photos réalisées.

Ne pas diffuser de la musique qu’il est le seul à connaitre.

Inutile de diffuser de la musique trop clubbing

C'est la fête sur les plages de Novalja en Croatie

Un DJ n’est pas là pour diffuser ses convictions musicales où les musiques qu’il est le seul à apprécier ou même à connaitre. Le dernier bootleg qui tourne en boucle sur les plages branchées de Novalja en Croatie autant vous dire qu’on s’en tamponne et que les invités présents ne s’amuseront pas là-dessus. Le rôle d’un Disc-Jockey est de lever les yeux et de retirer le nez de ses platines. Il doit être capable de s’adapter à la piste de danse sans avoir à imposer son style musical. Il est important de disposer d’un large répertoire de musiques populaires et qui font danser. Attention, j’ai écrit « populaires », je n’ai pas écrit « ringardes ».

Ne pas chanter par-dessus la musique et ne pas abuser du micro.

Le DJ ne doit pas chanter sur la musique pour animer une soirée

Le chanteur Claude François et ses Claudettes

« Les sirêêêêêêênes du port d’Aleeeeexannnnndriiiie » Non, NoN & NON !!! Un DJ ne doit en aucun cas chanter par-dessus la musique. En fait, c’est juste qu’il n’est pas là pour ça ! Si les organisateurs de l’événement avaient voulu faire appel aux services d’une personne capable de pousser la chansonnette, ils auraient directement contactés un chanteur afin qu’il vienne accompagner de ses danseuses, des chœurs et de son orchestre. Et je ne vous parle pas des animateurs de soirées qui profitent d’avoir un public devant eux pour faire leur auto-promotion au micro du style « Je suis DJ Mix, l’ambianceur de la night, DJ à Chalon-sur-Saône pour l’animation de mariage !!! Retrouvez-moi sur mon Skyblog, ma page Facebook, mon compte Twitter, mon profil Instagram… Je vous laisse mon 06 ! C’est partiiiiie ! » Et s’il utilise des jingles pour ça, je crois que c’est encore pire !

Ne pas utiliser de stroboscope.

Limiter l'utilisation d'un stroboscope pour l'animation d'une soirée

Le flash d'un stroboscope dans une soirée dansante

A moins d’animer un bal de jeunes, une free party, une soirée en discothèque ou dans un club électro, l’utilisation d’un stroboscope n’est pas réellement adaptée. Je ne suis pas certain que Mamie Huguette, qui fait l’effort de profiter de la fête, apprécie de se prendre des flashs de 3000 watts en pleine face. Dites-vous bien qu’une installation en discomobile doit être ajustée en fonction du public présent. A l’occasion d’une soirée privée de type mariage ou anniversaire, les invités présents sont généralement de différentes générations, il est donc important de respecter les personnes qui auraient du mal à s’accommoder à l’utilisation d’une lumière stroboscopique jugée trop agressive.

Spécial mariage : Ne pas choisir à la place des mariés les musiques qui accompagnent l’arrivée du dessert ou leur entrée dans la salle.

Ne pas choisir la musique à la place des mariés

La présentation du dessert à un mariage

Bien que le rôle du deejay soit d’orienter le couple vers des titres efficaces qui contribueront à la bonne ambiance de la soirée, il ne doit en aucun cas imposer les musiques diffusées pour l’entrée en salle ou la présentation du dessert des mariés sous prétexte qu’il fait toujours comme ça. Encore une fois, il n’est pas là pour diffuser ses préférences musicales ! Non, il n’y a pas de musique obligatoire pour l’entrée en salle. Le couple ne doit pas non plus être contraint de choisir entre un titre phare de la discographie de Jean-Michel Jarre ou la célèbre musique Happy de Pharrell Williams. Oui, le choix de ces musiques revient aux mariés ! Ces instants de la soirée sont importants, il faut veiller à ne pas les négliger.

Ne pas intervenir avec une sono surdimensionnée.

Le DJ ne doit pas intervenir avec une sonorisation trop puissante

Une sono de malade

Le rôle d’un DJ n’est pas que de faire du bruit. Il doit savoir respecter le cadre qu’on lui met à disposition pour travailler tout en préservant l’audition de chacun des convives. La réglementation sur le niveau sonore dans les lieux recevant du public impose que le degré de pression acoustique ne dépasse pas 105 dB (A) de moyenne. A moins de sonoriser un bal populaire en plein air ou une scène du Teknival, il n’est pas utile d’intervenir avec un caisson de basse de la taille d’un frigo américain. Il est nécessaire de privilégier la qualité sonore à la puissance à condition qu’elle reste évidemment cohérente avec l’événement, la superficie de l’espace à sonoriser et le nombre de participants.

Ne pas mettre la musique trop forte durant le repas.

La musique ne doit pas être trop forte pendant le repas

Les invités à table pendant le repas

A table, les invités doivent pouvoir échanger entre eux. Il n’y a rien de plus désagréable que de ne pas s’entendre parler. Les musiques diffusées doivent être calmes et faibles en basse afin de créer une atmosphère musicale en harmonie avec le thème de l’événement dans la continuité de l’apéritif. On juge que le volume de la musique est bien assez élevé lors de la soirée dansante donc autant qu’il reste faible au cours du repas et ainsi éviter de fatiguer trop rapidement les oreilles des invités présents. C’est l’occasion de diffuser les morceaux que les organisateurs apprécient d’écouter mais qui ne se dansent pas.

Spécial mariage : Ne pas mettre en marche un laser durant l’ouverture de bal.

Le DJ ne doit pas utiliser son laser durant l'ouverture de bal de mariage

L'utilisation d'un laser pour animer une soirée dansante

Bien que l’utilisation d’un laser soit fréquente en sonomobile, notamment pour l’animation d’un mariage, il faut veiller à ce que sa mise en route ne soit pas précipitée. Autant c’est l’appareil idéal pour produire de bons effets lorsque le DJ balance les sons plus actuels (effet garanti en présence d’un peu de fumée !), autant on peut clairement s’en passer sur les valses, les rocks rétro et les autres danses de salon. Parce qu’il n’est pas rare de voir à un mariage l’ouverture de bal immortalisée par de nombreux flashs, il serait dommage que la mariée se retrouve sur les photos avec un point vert au milieu de la joue causé par l’utilisation d’un laser allumé trop tôt dans la soirée.

Ne pas préciser au traiteur la durée des animations organisées entre les plats.

Le DJ doit fixer la durée des animations avec le traiteur

Stop la musique ! Les serveurs sont prêts pour le service...

L’animateur d’une soirée se doit de respecter le travail du traiteur. Il y a un moment pour faire la fête, se divertir, danser… et il y en a un autre pour manger en passant un peu de temps à table. Cela demande une certaine flexibilité surtout lorsque les animations organisées par le DJ ou les invités sont nombreuses. Parce qu’on souhaite tous que la viande soit servie chaude mais aussi que le buffet des desserts n’arrive pas à 3h du matin, il est nécessaire que le Disc-Jockey se coordonne avec les cuisines avant même le démarrage de la soirée. Établir un programme au traiteur est indispensable.

Ne pas utiliser une câblerie blanche et apparente.

Une discomobile ne doit pas utiliser de rallonges blanches

Pas de blanc dans l'événementiel

Une sonomobile professionnelle utilisera une câblerie discrète de couleur noire tant au niveau des câbles audio que vidéo. Les câbles d’alimentation électrique doivent se fondre dans le cadre de la structure, sur le sol et le long des murs sans être trop apparents. Une installation propre est appréciable et fait souvent la différence. Il faut se souvenir que dans l’événementiel on utilise du noir et que les câbles de couleur blanche sont à bannir. Si la discomobile utilise des projecteurs de lumière noire, c’est d’autant plus flagrant.

Ne pas passer deux fois la même musique dans la soirée.

Le DJ ne doit pas répéter plusieurs fois la même musique en soirée

Le symbole "repeat"

Une chose est certaine, personne ne souhaite faire appel aux services d’un deejay qui donne l’impression d’être venu avec seulement 3 CD et qui se permet de remettre plusieurs fois les mêmes titres pendant la soirée dansante. Dans le cas où un invité réclame éventuellement une musique qui a déjà été programmée sous prétexte souvent qu’il été occupé ailleurs au moment de sa première diffusion, il n’est pas préférable de céder. La seule entorse qui peut être faite c’est quand les organisateurs vous l’autorise (on pense notamment aux mariés dans le cadre d’un mariage par exemple).

Ne pas improviser de chorégraphies sur la piste de danse.

Le DJ ne doit pas faire de chorégraphies dans la soirée

La chorégraphie de Gangnam Style par le chanteur Psy

Oui, vous avez bien lu ! C’est inquiétant lorsque l’on sait que certains animateurs de soirées sont capables de se transformer le temps d’un instant en professeur de danse en pensant qu’il est utile d’apprendre les chorégraphies de certaines musiques aux personnes présentes sur la piste. Il existe des prestataires qui vont encore plus loin en utilisant des accessoires comme des chapeaux, des perruques, des lunettes, … Oui, ça fait peur ! Si les organisateurs recherchaient ce genre de prestations, ils se seraient directement adressés à un humoriste ou éventuellement à un clown dont c’est les métiers de faire rire. Rester simple est la meilleure des présentations.

Ne pas mettre de banderole publicitaire devant la sono.

Aucune publicité ne doit se trouver devant la sono du DJ

Jaja & sa discomobile

Attention ! Les DJ intervenants pour l’animation de mariages et de soirées dansantes privées sont nombreux à installer une horrible banderole pour cacher la câblerie indésirable en pensant rendre leurs installations plus présentables. Par la même occasion, ils ont la certitude que d’afficher le logo avec les coordonnées de la discomobile est profitable à leur communication. Il est tout à fait déplacé de profiter d’une soirée pour promouvoir son activité à moins de s’être engagé sur un événement sponsorisé. Ce qui est rarement le cas. Notre conseil est qu’il est préférable de tendre un drap dans une belle matière et de couleur unie voire d’utiliser un « cache-misère » spécialement conçu pour ce type de présentation.

Ne pas dire « oui » à toutes les idées de musiques demandées par les invités.

La musique doit être adaptée pour avoir une piste de danse remplie

La piste de danse

Certes, le DJ doit rester accessible et satisfaire sa piste de danse. Cependant, il y a certaines demandes des invités qu’il est préférable d’écarter au risque de voir la piste se vider brutalement. Il ne faut pas se sentir obliger de répondre favorablement à toutes les requêtes faites par les convives. Certaines demandes ne sont peut-être pas adaptées à l’instant. Si un invité réclame du Dubstep derrière l’ouverture du bal, on sait d’avance qu’il y a peu de chance que ça fonctionne. On sait aussi que si on accepte la requête musicale d’un danseur, il risque de réclamer une seconde musique, puis une troisième jusqu’à proposer de raccorder son smartphone à la sono. Il est donc important de ne pas se laisser envahir.

Si vous pensez qu’il y a d’autres choses qu’un DJ animateur ne doit pas faire pendant l’animation d’une soirée, merci de laisser votre idée en rédigeant un commentaire. Ensuite, je vous remercie de bien vouloir partager ce contenu avec vos amis sur votre réseau social préféré en utilisant l’icône correspondant.

Tags: ,

8 commentaires sur “Animation de soirées : tout ce qu’un DJ ne doit pas faire !”

  1. DJ My Art dit :

    Article intéressant et informatif. J’ajouterais même qu’en ce qui concerne les câbles il faudrait EN PRINCIPE n’utiliser que des câbles et rallonges H07 RNF… et que les fameux draps ou tissus tendus devraient également être EN PRINCIPE ignifugés !!

  2. schreiber dit :

    Parce qu’il important que l’ambiance Musicale ne vienne pas tout …. Gâcher ! Je parle en connaissance de cause … lors de notre propre mariage, My Luv et moi avions briefé (pas assez visiblement) le DJ (DJ Pierre) ….pas de jeux (et oui, c’est ainsi), pas de jarretière … uniquement l’ombrelle et une playlist stricte …Notre Première (mauvaise) surprise fut lors de l’installation lorsque DJ Pierre sortit fièrement sa déco personnalisée : une plaque d’immatriculation entourée de Néon clignotant (si si ça existe) sur laquelle était inscrit en lettre d’ooooor : DJ PIERRE…la seconde fut redoutable…en plein milieu de l’ouverture du bal (valse classique) un retentissant ‘ET AU POUET POUET ON CHANGE DE CAVALIERE’ jeta un froid sibérien dans l’assemblée non habituée à ce genre de familiarité … je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie sur talons et robe longue…en une fraction de seconde j’étais sur DJ PIERRE avec Christophe et nous lui avons promis qu’il ne terminerait pas sa soirée vivant s’il continuait à s’obstiner à transformer notre mariage en un ersatz de fête de la bière ou fête à Neuneu ! Notre erreur ? Ne jamais avoir assisté au préalable à une soirée animée par le fameux DJ PIERRE et avoir fait confiance à des personnes qui n’avaient visiblement pas les mêmes goûts et critères d’évaluation de la qualité de prestation…

  3. schreiber dit :

    Merci beaucoup pour cet article qui m’a fait, je dois l’avouer, hurler de rire.
    Mon premier commentaire s’adresse plus particulièrement aux mariés qui font appel directement à un dj. Le second sera plus un commentaire professionnel. En tant que Wedding Designer, je ne suis pas toujours consultée dans le cadre de la sélection des prestataires. Je me suis retrouvée un soir avec un DJ qui se pensait à LAS VEGAS et qui vivait le mariage pour lequel il était en charge de l’animation, comme son SHOW. Je devais faire un lancé de lanternes, mais la nuit était capricieuse et de nombreuses averses venaient perturber mon planning. Profitant d’une accalmie, je suis allée voir le DJ (qui était au courant du déroulement de mon organisation) lui demandant de faire sortir tout le monde..entre ma demande et l’annonce il s’est passé plus de 45 minutes, 45 minutes durant lesquelles j’ai du intervenir 6 fois pour au final vraiment m’énerver … Un bon DJ ne met pas en péril le travail des autres prestataires. Durant cette même soirée, le DJ n’a respecté aucunes de mes demandes (chorégraphie prévue par les enfants reportée de plus d’une heure … les enfants étaient épuisées et l’assemblée peut attentive), le dessert est arrivé sur les coups de 2h30 du matin, la moitié des convives étant partie sans y avoir touché ….bref, il est clair que ce prestataire n’entra jamais dans mon carnet de suggestion !

  4. Aymeric dit :

    Article bien fait, mais c’est dommage d’en venir à faire des explications pour tous les confrères qui foutent la merde.
    Si ils ne font rien de bien, c’est parce qu’ils le veulent, et qu’ils ne font ça que pour la monnaie.
    Même cet article sera trop dur à lire pour eux.

    Ce n’est pas pour rien que l’on fixe nos tarifs, quand on nous dit c’est trop chère, voilà ce qui arrive, on se retrouve avec soit un mec qui s’est vanté de ses 25 ans d’expérience mais qui ne les fait pas, soit un mec payé (voir au black pour certains) 200 € pour un mariage qui va avoir pendant toute la soirée, des $ dans les yeux.

    Alors oui, on dit qu’il ne faut pas se fier au matériel du prestataire. Faux… Qu’il ait 1 an derrière lui ou 25 ans, peu importe la quantité, le matériel doit rester minimum moyenne gamme éclairage ou sonorisation…

    Comme je l’ai dit récemment on devrait écrire une bible pour nos clients, qu’ils puissent faire attention à ces gens là, mais perso je suis pas écrivain, mais j’aime mon métier 😉

  5. tomasson dit :

    Eh t’es sûr qu’on a le droit de mettre de la musique ? LOL

  6. DJ17 dit :

    je serais curieux de connaitre les tarifs payé pour ces prestations « foireuses », car effectivement si la presta était mauvaise, peut être que le prix payé l’était tout autant…

    Sinon +1 surtout pour les mariages, c’est très rigoureux, la puissance sonore n’est pas à privilégier mais la qualité, et le timing est à respecter scrupuleusement.

    😉

  7. Orgasmix dit :

    Mieux vaux un ‘caisson de la taille d’un frigo américain’ utilisé à 10% plutôt qu’un caisson Ibiza poussé dans la distorsion. Car 105 dB aigus, criards et agressifs laisseront des acouphènes là où 105 dB parfaitement équilibrés seront agréables à entendre.
    (cela dit en mariage on table plus sur 90-95 dB… respectons nos anciens !)

    Qui peut le plus peut le moins, alors comme c’est le DJ qui se casse le dos à monter son matos laissez-le donc prendre son fat caisson si ça l’amuse.

  8. Sikorski dit :

    Ne pas travailler assis car ça démotive ou se cacher derrière son lycra !

Laissez un commentaire